Petit aparté… Vivent les Bretonnes et néo-Bretonnes !!!

Voilà, je voulais aujourd’hui sortir un peu de mon champ d’action d’auteure pour vous parler de quelques-unes qui sont extrêmement actives et dynamiques en Bretagne, et plus spécifiquement dans le Morbihan où je demeure dorénavant.

Elles sont dix et se prénomment Corine, Audrey, Marie-Gabrielle, Lucie, Angelina, Anne-Louise, Pascale, Lucille, Ismahein, Laetitia, Michèle, Marine, … Elles sont chefes d’entreprises, porteuses de projet ou femmes solidaires. Elles sont toutes membres du réseau créé par Marie Eloy, Femmes de Bretagne, qui accompagne les entrepreneuses en Bretagne, et aussi en Loire Atlantique (Je ne vous refais pas l’historique de Nantes, je crois que tout le monde est au courant… 😉 )

Elles sont dynamiques, enthousiastes, créatives, solidaires et très sympas, ce qui ne gâte rien, bien au contraire. Bref, ce sont de très belles personnes ! 😀

Rêves de créateur 1

Elles ont imaginé, conceptualisé, mis en œuvre et porté le projet de créer un salon dédié aux professionnels, Rêves de créateurs, qui aura lieu du samedi 5 décembre au lundi 7 décembre 2015 et du samedi 12 décembre au lundi 14 décembre 2015 au Château de l’Hermine, rue Porte Poterne à Vannes, Morbihan Sud.

Lire la suite

Prochaine sortie de Dia Linn V, interview de Marie-Pierre Bardou !

Marie-Pierre Bardou est auteure aux Editions Hélène Jacob, dont elle est une « valeur sûre », avecmpi avril 2014 pas mal d’excellents titres à son actif. Elle travaille depuis quelques temps sur une saga historico-familiale dont le titre global est Dia Linn, et qui a des allures de roman policier, western, peinture sociale, selon l’angle de lecture que l’on choisit. On peut les prendre tous, d’ailleurs.

Le cinquième tome de Dia Linn sort dans une semaine. Cela m’a semblé une excellente occasion d’interviewer Marie-Pierre…

J’ai tendance à penser que comme pour la course, chez les auteurs il y a les sprinters et les coureurs de fond. J’ai la sensation que tu appartiens à la seconde catégorie. Est-ce que je me trompe ?

Marie-Pierre Bardou : C’est un peu ça, oui ! 🙂 Disons que quand on s’engage sur un rythme d’un roman tous les 6 mois, il faut tenir la distance. Mais ce qui est top de chez top, c’est que plus j’écris… plus j’ai envie d’écrire !

Lire la suite

Interview d’Emmanuelle Gerber, Bêta-lectrice & Professeur de Lettres

Ah ! Emmanuelle… que j’ai traumatisée avec mon premier livre aux EHJ… Il semble que tu sois une grande sensible, donc je vais faire preuve de mesure durant cette interview, promis !

Emmanuelle : Merci de me préserver Agnès. Oui je suis très sensible, je ne suis pas votre « couineuse » pour rien…

Tout d’abord, parle-nous un peu de ton rapport à la littérature ? À quand remonte ton goût pour la lecture ?

Emmanuelle GerberEmmanuelle : J’ai toujours vu ma mère lire, et dès que j’ai su lire j’ai eu le virus… Ma mère m’a toujours acheté tout ce que je demandais en lecture et pour te dire je suis de la génération « Hélène et les garçons ». Et bien je n’ai vu aucun épisode mais j’ai suivi toute la saga en livres…. Je pense que je suis un peu comme Obélix, je suis tombée dans les livres et la littérature quand j’étais petite….

As-tu des genres littéraires favoris ? Des époques ou des styles peut-être ? Des auteurs, bien sûr ?

Emmanuelle : Genres littéraires favoris, pas forcément mais je n’accroche pas trop à la poésie. Après cela dépend, en littérature classique je suis la fan number-one de Maupassant et de ses écrits sur la folie ! En littérature jeunesse, je lis de tout et apprécie plus ou moins tout ce qui se fait, je ne suis pas très difficile….

Lire la suite

Ma première interview d’auteures jumelles !

Bon, prenant plaisir à l’exercice, j’ai choisi cette fois d’interviewer une paire de jumelles qui écrit donc à quatre mains, exercice à mes yeux de haute voltige, vu que je suis, comme vous l’avez amplement compris à la lecture de ce blog et de mes opus, une indécrottable individualiste !

soeurs jumellesLe second livre d’Audrey et Natacha Ajasse paraît dans une huitaine aux Editions Hélène Jacob. Après un premier tome, Croc Odile, Mascarades est dans les starting-blocks. Donc, avant de découvrir leur prose, voilà un peu d’informtions concernant notre tandem.

Tout d’abord, êtes-vous de VRAIES sœurs jumelles… « Nous sommes deux sœurs jumelles, nées sous le signe des Gémeaux… » Ouais, désolée, celle-là, on a dû vous la faire cent millions de fois… Bon, reprenons, vraies jumelles donc ? et heureuses de l’être ? Envie de tuer l’autre depuis votre naissance ? Et qui est l’aînée, d’abord !

Audrey Oui, nous sommes de vraies jumelles mais… Nées sous le signe des sagittaires ! Je ne peux pas dire que passée l’adolescence j’ai mal vécu d’avoir une jumelle, au contraire ! On a beau être très différentes, on s’entend à merveilles. Qui est l’aînée… Chez les jumeaux il paraît que c’est le deuxième à sortir, alors je dirais Nat !

Natacha Oui, on est de vraies jumelles et nous entendons très bien même s’il nous arrive de nous disputer.

Lire la suite

Quand l’intervieweur est interviewé….

Ayant été récemment interviewée par Marie-Pierre Bardou, et une nouvelle fois, ayant apprécié l’exercice, j’ai décidé de me prêter au jeu, mais dans l’autre sens…

Il y a de cela quelques semaines, Alain Touffait, alias Le Patelinant, m’avait mise sur le gril au sujet de monAlain Touffait polar, Méfiez-vous des contrefaçons. J’ai donc décidé de lui rendre la pareille, d’autant que je suis toujours ravie de découvrir que la « jeune génération » n’est pas uniquement celle que les médias nous dépeignent, et également curieuse de ce qui se passe dans le monde des arts et des lettres, et le monde tout court également.

Donc grand merci à Alain, et voilà ses réponses à mes questions :

Le Patelinant, pourquoi ? Parce que pour nous autres francophones de la vieille Europe, ce n’est guère compréhensible ? (vieux pays d’un vieux continent à dit De Villepin… !

En fait, pour la vieille Amérique francophone, c’est aussi quelque chose d’assez incompréhensible. C’est parfois assez difficile de dire précisément d’où l’on tient une idée, ici le titre de mon site. À l’origine, ce devait être le « Pantin Patelinant », avec cette idée, toujours présente dans la bannière du site, d’un pantin qui soit manipulé et qui, manipulant à son tour, « pateline ». Pateliner, c’est agir sur l’esprit de quelqu’un en vue de quelque chose, d’une finalité.

C’est un vieux mot, on ne le connaît pas, on ne l’entend pas, encore moins sous une forme nominale quasiment inventée. Je pateline donc par mes critiques et mes commentaires, conseillant du mieux possible les lecteurs. Si tu es lecteur et que tu viens sur mon site, il est vrai que c’est pour te faire une idée sur un ouvrage, mais peut-être aussi, un peu, pour me voir pateliner.

Lire la suite