Alma Mahler, naissance d’une ogresse

Couv ogresse

 

Qui aujourd’hui connaîtrait Alma Schindler si elle n’était devenue Madame Gustav Mahler ? Certains l’ont dit victime de l’intransigeance obsessionnelle de son premier époux, d’autres infernale prédatrice. Elle-même pense très tôt que toute femme digne de son sexe doit être avant tout une séductrice. Klimt, puis Zemlinsky, Mahler, Kokoschka, Gropius ou Werfel tombent à ses pieds. Tous seraient devenus ce qu’ils sont aujourd’hui sans elle. Elle le devina intuitivement en construisant dès la mort du compositeur le mythe de la veuve Mahler, devenant par la suite veuve des quat’zarts pour ses détracteurs.

Alma Schindler voulait marquer la postérité de son génie. Avec le temps et les témoignages, le vernis s’est craquelé et laisse apparaitre une surprenante figure d’hystérique, de celle que Freud aurait pu analyser dans cette société viennoise, moribonde et névrosée, surannée et machiste.

Alma Schindler et Gustav Mahler ont été mariés dix ans. C’est cette décennie que raconte ce récit, dévoilant la lente éclosion d’une femme ambitieuse et talentueuse, qui détruisit les hommes qui l’aimèrent par rancœur inconsciente de ne pas posséder leur génie.

Liens de distribution disponibles :

 

N’oubliez pas de mettre votre avis, surtout s’il est positif, sur la plateforme où vous avez acquis cet ouvrage.

Merci !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s