Le grand nettoyage a commencé…

J’ai la chance d’avoir une éditrice en or. Pour la remercier de tout le travail qu’elle fournit pour ses auteurs, dont je fais partie, j’ai proposé il y a quelque temps de cela de participer au Comité de Lecture des EHJ. Cette équipe de bénévoles a en charge la lecture, la relecture, l’évaluation, et donc la critique (celle-ci pouvant être bonne ou moins bonne) des ouvrages destinés à parution.

Je suis quelqu’un de plutôt cool et en même temps de très exigeant. Surtout lorsqu’il s’agit de lecture. J’ai dévoré des palanquées de romans depuis que j’ai appris Stéphanie Atenque les lettres forment des mots et que ces mêmes mots peuvent créer des phrases et des récits. Aussi, découvrir un véritable auteur est toujours un moment rare et merveilleux.

Stéphanie Aten fait partie du catalogue des EHJ. Je ne connais pas celui-ci par cœur, loin s’en faut. Je vous ai déjà parlé de quelques-uns de mes « collègues », dont j’avais apprécié la prose. Pourtant, je n’hésite pas à affirmer ici que ce petit bout de femme est réellement une valeur exceptionnelle parmi les auteurs de notre maison toulousaine. Stéphanie Aten est ce que l’on appelle une auteure engagée. Elle a des idées très abouties sur notre société, notre devenir, notre fuite en avant. N’étant pas fanatique d’anticipation, je le reconnais, je n’ai pas encore lu son premier ouvrage, La 3ème guerre. Entre nous soit dit, comme je démarre tout juste une semaine de vacances, le livre est en tête de ma PAL. J’ai les Diaboliques de Barbey d’Aurevilly à terminer pour la énième fois et je m’y plonge.

Donc, comme je l’écrivais précédemment, je n’aime pas l’anticipation. Je trouve que notre temps est suffisamment cataclysmique et je ne tiens pas à en rajouter. Et puis il y a une semaine, notre chefe de Comité de Lecture, Marie-Pierre Bardou, a demandé aux membres dudit comité de découvrir le 2nd volume d’une série de trois livres écrits par Stéphanie Aten, Les Enfants de Pangée.

Il est hors de question que je vous en parle ici. Le livre paraît en octobre, ce serait totalement prématuré. En revanche, je peux vous dévoiler la force de la gifle que j’ai reçue en découvrant cet opus. À part mes chers classiques, dont je me repais par désespoir de ne plus trouver de livres qui me percutent de plein fouet, cela fait belle lurette que j’ai vécu un pareil choc.

Alors, pour vérifier que ce n’était pas une exception à la règle, j’ai décidé de lire dans la foulée le premier tome. Je l’ai acheté également parce que j’avais envie de tout connaître des personnages créés par Stéphanie Aten et qui continuent d’évoluer dans le tome 2. J’ai voulu savoir si le style y était aussi affûté et juste, la prose évidente et forte, le verbe efficace et sobre, le récit intrigant et surprenant, le suspense horripilant et sans cesse renouvelé, les dialogues ciselés et tellement « réels », bref, si la qualité du 1er volume était à la hauteur du suivant.

Et je peux vous dire que je l’ai dévoré aussi vite que l’autre. Non par goinfrerie ni par ennui, comme cela m’arrive trop souvent. Tout simplement parce que c’était insupportable de ne pas savoir tout de suite ce que devenaient les personnages à la fois attachants, sensibles, forts et surtout remarquablement construits dont je venais de faire connaissance  : Corail, Rives, Lilli, Esteban, et les autres, sympathiques ou fondamentalement antipathiques, visionnaires ou destructeurs.

Au point que j’ai continué au travers d’un rêve ma plongée dans l’univers à la fois fantastique et si tragiquement réel des Enfants de Pangée. 🙂

Je ne m’étendrai pas sur l’histoire. Exceptionnellement, la 4ème de couv. vient à vous tardivement dans cet article :

La Terre, de nos jours. Un mal étrange se répand sur la planète. Un mal qui s’empare des moins de 20 ans et modifie leur comportement. Un mal contre lequel ils ne peuvent lutter et qui cherche à les utiliser. Un mal qui bouleverse leur existence et les transforme en renégats.

La Terre aussi s’agite. Mais l’Humanité n’y prête aucune attention. Elle a tort…

Entre fantastique et anticipation, la trilogie « Les Enfants de Pangée », dont « Naissance » est le premier tome, sonne le glas d’une civilisation et place l’avenir du monde entre les mains de la jeune génération.

À l’heure du bouleversement climatique et des choix qui s’imposent, plongez dans une histoire fracassante où l’Humanité va devoir affronter sa planète et sa propre descendance.

Vous comprenez, quand je vous dis que moi et l’anticipation, youkaïdi, youkaïda ? A priori, le récit n’est pas franchement gai. On s’en moque totalement, tellement il est prenant. Et il va nécessairement vous obliger à réfléchir. Vous le lirez, vos enfants le liront, vous en discuterez et vous vous mettrez à chercher ensemble des solutions, à votre échelle et à votre mesure. Vous ne regarderez plus votre gros 4X4 de la même manière. Peut-être même prendrez-vous la bonne décision de le revendre ! Vous déciderez de consacrer du temps à vos enfants plutôt qu’à votre compte bancaire. Vous réfléchirez à deux fois avant d’aller voter aux prochaines élections et vous choisirez un des candidats les plus écologistes possible.

À l’époque de Trump et de la montée des eaux, du réchauffement de la planète et de l’extinction de trop nombreuses races animales, des migrations climatiques et des phénomènes météorologiques anormaux, vous allez reconsidérer votre manière de vivre. Vous commencerez à regarder vos enfants d’un autre œil et vous comprendrez que votre avenir, c’est avant tout le leur et celui de leurs enfants.

Bravo à Stéphanie Aten pour toutes ses qualités, ses dons même, d’auteure. Un film tiré de ces ouvrages serait terriblement efficace, tellement les images affluent à la lecture des pages pleines de joie et de souffrance, d’amitié et d’incompréhension, d’amour et d’intolérance. Cela tombe bien. Non seulement Stéphanie est une vraie plume, en plus, elle est également scénariste !

Vous avez compris ! Mon conseil de la lire n’a jamais été aussi assuré et assumé ! 🙂

Les enfants de Pangée 1

Enregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Le grand nettoyage a commencé…

  1. Merci pour ce rappel, Agnès. Je l’ai dans ma PAL et je l’ai rehaussé en haut. J’ai déjà lu La 3e Guerre, et je pense que tu vas aimer malgré le sujet. Oui je trouve que Stéphanie Aten est une grande auteure et qui mérite d’être connue et dont l’oeuvre pourrait être transcrite en audiovisuel.
    En passant, j’ai fini il y a peu « Méfiez-vous des contrefaçons » et si j’ai des doutes quant aux auteurs français de polars, j’ai été emportée dans cette 1e aventure de Tahar Agnelli et je lirai bientôt la suite. Je vais te faire un commentaire sous mon pseudo Loup des Alpes.
    Marjorie Loup, une confrère et auteure passionnée

    J'aime

    • Merci Marjorie, j’ai découvert ton avis sur Amazon avant de lire celui-ci. Merci de tes encouragements, cela fait toujours très plaisir 🙂 Quant à la prose de Stéphanie Aten, elle m’a réellement bluffée ! C’est toujours un véritable plaisir de découvrir de réels talents.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s