Plaire ou ne pas plaire…

Quand on écrit, finalement, que l’on soit connu ou pas, reconnu ou pas, on le fait d’abord pour soi. Enfin, j’écris d’abord pour moi. Agnès, ne généralise pas, mon petit… J’admets, je me parle beaucoup à moi-même, j’apprécie ma conversation, et j’en banderolle 2profite…  😀

Schizo, la fille ? Peut-être… Mais, revenons à nos moutons !

Donc, quand j’écris, je le fais pour moi, parce que je ne peux pas faire autrement. Je suis emportée par mon histoire, j’ai besoin de voir mes personnages progresser et approcher du dénouement, vivre en quelque sorte. Par exemple, en ce moment, je suis en période quasi de gestation inconsciente. J’ai des éléments en tête, mon éditrice me dirait que je ferais mieux de les coucher sur le papier pour ne pas les oublier 🙂 . N’empêche que le prochain opus à paraître en 2018 je crois (!) est en train de prendre de plus en plus de place dans ma tête et donc, dans ma vie.

Alors, après sa publication, si le lecteur et la lectrice ne sont pas au rendez-vous, que dois-je penser ? Que ma prose est nullissime ? Pourtant, elle a eu l’heur de plaire précédemment. Que je ne me suis pas suffisamment renouvelée ? Mais comment le lecteur peut-il le savoir sans avoir lu ladite prose ? Que je n’ai pas assez fait de pub ? Ah… là, c’est bien possible !

emma bovaryÉcrire, c’est finalement une toute petite partie de l’histoire d’un livre. Enfin, ça devrait être une toute petite partie. Prenez au hasard, je ne sais pas moi, Madame Bovary… Oui, vous avez raison, je ne me mouche pas du pied, mais je choisis justement ce livre mythique parce qu’il n’a vraiment rien à voir avec ce que je peux produire. Même si Gustave (Flaubert) disait, Madame Bovary, c’est moi, il faut reconnaître que cette brave fille, un poil hystérique, égoïste et bécasse, est surtout devenue les millions de lecteurs (milliards peut-être depuis le temps) qui ont dévoré ses « aventures » normandes !

Peut-être ai-je pris une référence trop inaccessible. Mais Madame Bovary est un roman immortel et indestructible. Ma prosinette, elle, progresse pour certain titre – Méfiez-vous des contrefaçons –, cahote pour d’autre – Elle veut toute la place –, mais là, c’est normal, c’est un recueil de nouvelles… Et rame carrément pour le dernier – Tuer n’est pas jouer.

Et je le reconnais. J’ai foiré (ouh le vilain mot !) la promo de Tuer n’est pas jouer ! La tête ailleurs, des soucis et des chagrins en veux-tu en voilà ; et le livre que j’avais pris tant de plaisir à écrire et raconter, ces personnages qui étaient devenus de vrais potes, je les ai laissés tomber sans autre forme de procès.

J’aimerais vraiment vous les faire découvrir et aimer, même s’ils ont de fichus caractères pour la plupart.

Alors, si vous prend l’envie de les repêcher, c’est ici !  🙂

couv tuer n'est pas jouer agnès boucher

Publicités

6 réflexions sur “Plaire ou ne pas plaire…

  1. Moi aussi je suis en période de gestation, enfin de cogitation, enfin de méditation ou je ne sais quoi ! :p Mais je mets tout sur le papier, dans un choli fichier Excel ^^ Et oui, « Tuer n’est pas jouer » mérite largement que les lecteurs le découvrent, ça va venir Agnès !

    Aimé par 2 people

    • Oui, mais toi tu es une vraie pro comme Hélène, donc tu bosses impec… Moi, je suis une véritable intuitive… et cossarde !!!! donc, je me dis tjrs de noter et puis j’oublie de noter, MAIS pas ce que j’imagine… Heureusement… Pour « Tuer », eh, eh, dans le prochain, y’a des références qui font qu’on a plutôt intérêt à l’avoir lu… 🙂

      J'aime

  2. Promo bonne ou pas bonne, en tous cas, moi j’ai aimé les « Contrefaçons », et encore plus « Tuer n’est pas jouer » mais je reconnais que j’aime ces personnages tordus, et en plus s’ils sont récurrents… je souscris ! Bravo et merci !

    Aimé par 2 people

    • Merci pour cet avis positif et vos encouragements, j’espère que la suite des aventures desdits personnages « comblera » vos attentes… 🙂 C’est en octobre, mais j’aurais le temps d’en reparler ! 🙂

      J'aime

  3. Une période de gestation ? Je devrais sans doute m’y mettre… j’ai tendance à me jeter corps et âme dans mon histoire sans vraiment y réfléchir et me laisser porter (ou malmener) par mes personnages.
    Tout comme toi, j’écris d’abord pour moi, juste pour mon petit plaisir. Puis, par la suite, je prends plaisir à partager mes histoires.

    Aimé par 1 personne

    • Gestation parce que je suis cossarde et que je me donne de bonnes raisons de ne pas travailler trop vite… Et j’aime le faire sous la pression, ça me stimule… 🙂 Chacun sa personnalité

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s