3ème reco estivale !

Comme l’été est la période de l’année durant laquelle chacun trouve le temps de s’intéresser à des ouvrages plus étoffés, je vais aujourd’hui vous entretenir d’un roman découvert grâce à deux expertes qui l’ont encensé, m’ont fortement encouragée à le lire robert moranet ne se sont pas trompées.

Elles ont pour ce faire, évoqué Marcel Pagnol et Pearl Buck, espérant ainsi m’allécher. Bien leur en a pris. Pour le premier, je l’ai dévoré durant mon adolescence. Au moment de sa mort, un professeur de français un brin loufoque, mais qui pouvait aussi s’avérer de bon conseil, nous a mis sur sa voie. La seconde, je reconnais ne pas l’avoir beaucoup lue, même si je conserve un souvenir assez précis de Vent d’Est, Vent d’Ouest ? Ce roman publié en 1930 demeure d’une modernité éblouissante, faisant s’affronter le grand choc des civilisations occidentales et orientales.

J’ai également beaucoup pensé à Beauvoir pour les souvenirs d’enfance, la découverte des relations des adultes entre autres, les prises de conscience et les choix personnels.

4ème de couv.

« Le héros de cette biographie « imaginée », mais fondée sur bon nombre de faits réels, découvre l’Empire du Milieu dans une bande dessinée pour enfants parue en 1940.
Dès lors, ce pays et sa civilisation ne quitteront plus ses rêves.

Son diplôme de langue chinoise en poche, il entre au Ministère des Affaires étrangères. La reconnaissance de la République Populaire de Chine par le gouvernement du général de Gaulle et les échanges culturels qui en résultent sont pour lui l’occasion de se porter volontaire et de s’expatrier comme professeur de français à l’université de Pékin.

D’un tempérament très romantique, il imagine une femme idéale, qu’il rencontre en Chine. Elle est eurasienne, fille d’un révolutionnaire espagnol engagé dans la Longue Marche.
Adoptés par un ancien commandant de l’Armée de Libération, ils traversent ensemble la Révolution culturelle, au cours de laquelle le héros tient au jour le jour un journal soigneusement caché qui apporte un éclairage inédit sur cette période terrible. »

Alors voilà, dans Sur une feuille d’érable rouge, Robert Moran nous rappelle au bon souvenir d’une langue française pure et châtiée sans jamais être poseuse ni affectée qu’il sculpte et magnifie de sublime façon. La richesse du texte et la densité du propos, l’originalité du récit et la psychologie extrêmement fouillée des personnages, le fond historique passionnant et l’amour d’un homme pour un pays à la fois mystérieux et stupéfiant de paradoxes, toute cette épopée qui pourrait apparaître à certains comme trop profonde et sérieuse, coule tellement de source qu’on y plonge avec délices et en sort qu’à regret.

Cette chronique est celle d’un Français épris d’une langue, d’un pays et d’une civilisation, idéalisés tout d’abord avant la confrontation avec le réel, la désillusion de la Révolution et la très belle histoire d’amour pour une Sino-Andalouse. Et même si les personnages peuvent parfois paraître un peu parfaits, qu’importe tellement le bonheur est grand de les fréquenter, de suivre leur destinée tandis qu’ils passent sans trop d’encombres au travers des évènements violents du Maoïsme.

La Chine, contrée magique et énigmatique, se dévoile grâce à Robert Moran. Parce qu’il l’aime, il nous en fait découvrir généreusement les trésors, sans jamais tomber dans la leçon, le discours ou la pose. Depuis l’image d’Épinal d’une BD lue et relue jusqu’à la mutation de l’Empire du Milieu aux contingences capitalistes de l’Occident, nous apprenons à comprendre un peuple, ses souffrances, ses silences, ses espérances également.

Récit foisonnant et épique, Sur une feuille d’érable rouge est sans conteste le roman qui vous fera voyager cet été, quel que soit votre lieu de villégiature, et même si comme moi vous passez la saison à travailler, vous l’apprécierez justement parce qu’il vous entraînera vers d’autres rivages merveilleux.

Bonne lecture !

couv sur une feuille d'erable rouge

 

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

3 réflexions sur “3ème reco estivale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s