2ème reco estivale !

Je sais que je vous agace à parler souvent des mêmes auteur(e)s… Je suis un peu du genre obsessionnel, vous l’avez compris ? J’aime les histoires que raconte un écrivain ? Alors je dévore tout ce que je peux trouver de lui ou d’elle.

Mpi BardouJ’ai découvert Marie-Pierre Bardou en intégrant le catalogue des Éditions Hélène Jacob. Et je ne fais pas QUE la promo de mes copains romancier(e)s ! Allez un peu voir tous les livres publiés par cette jeune et chouette maison d’édition écologique et associative. Finalement, je n’ai pas vanté un si grand nombre de titres, même si je le reconnais, j’ai quelques marottes.

Marie-Pierre est donc une de celles-ci. Pourquoi ? Ben si vous ne l’avez pas ENCORE découverte, tout bonnement parce qu’elle écrit bien ! De plus, ses livres mêlent astucieusement de belles histoires à la grande (Histoire) (Série Dia Linn) ou à des faits de société. Et lire intelligent, ça ne peut pas faire de mal, au contraire !

Pour calmer le jeu, et toujours si vous êtes fidèle lecteur/trice de ce blog, je sais AUSSI me montrer objective. Deux ou trois de ses livres m’ont un peu laissée sur ma faim.

Mais alors là, pardon ! Je vous préviens de suite, un prochain article parlera également d’un opus de la Dame et il sera tout aussi élogieux.

Il faut vous dire que je suis partie quelques jours en vacances, au chaud (mais oui !), en Italie. J’avais pris mon ch’ti Mac avec moi et donc, téléchargé des ebooks dessus ! C’est LÀ où la version numérique du livre a son grand intérêt. Vous voyagez léger !

Bref ! J’ai démarré ma série bardousienne avec un de ses plus « vieux » opus, L’Heure du Tigre, paru en 2012.

4ème de couv.

« On a le sens de la vengeance, dans la famille. Nolimé en fait l’expérience lorsqu’elle croise à nouveau la route de son père, vingt ans après le drame qui a détruit leurs vies. Et son père en a également goûté la saveur, lorsque sa fille l’a obligée, vingt années plus tôt, à assumer ses actes… ou ses non-actes. Depuis, il n’y a eu aucun contact entre eux, et chacun a refait sa vie. Mais elle va vite se rendre compte que Philippe n’a aucune intention d’oublier. Changer de nom n’a pas suffi…

Égoïste, arrogante et prête à rendre chaque coup, Nolimé n’est pourtant pas une victime facile à vivre. Mais elle a de qui tenir !

L’heure du Tigre, ce sont les dernières heures de la nuit, celles qui précèdent l’aube : les plus sombres bien sûr, mais aussi le moment où tout bascule, se tend vers la lumière du jour. De trois à cinq heures du matin, toutes les nuits, elle se réveille. Et attend.

De la France au cœur de l’Afrique, père et fille vont jouer leur ballet de haine et de revanche, malgré la certitude que rien, jamais, ne pourra être réparé. »

J’ai mis du temps à acquérir ce livre. Pourquoi ? Quand je lisais le résumé, j’avais chaud rien qu’à penser à l’Afrique. Le tigre associé au titre m’a laissée croire qu’il y allait avoir des assauts de félin. Quant aux histoires de famille, je vis déjà ça en vrai, donc pas nécessairement l’envie folle de m’en payer une tranche supplémentaire, même fictive !

Bon, le principal reste que j’ai remédié à mon erreur. J’ai plongé et ne suis ressortie que trois jours plus tard… Bien sûr, je me suis autorisé quelques pauses, pour dormir et visiter quelques cités d’Émilie-Romagne remarquables. Mais sinon, j’ai ressenti moult difficultés pour m’arracher à cette histoire en forme de tragédie antique, où Racine aurait pu puiser matière à écrire une de ses pièces sublimes.

Marie-Pierre Bardou nous raconte le calvaire d’une famille : un enfant qui meurt d’atroce manière ; un père qui en accuse un autre sans jamais se remettre en question, puis disparaît ; une mère qui démissionne lâchement ; une seconde qui abandonne son bébé ; un frère et une sœur qui survivent, malgré tout ce gâchis.couv-desert

Puis vient l’heure du châtiment, de la revanche.

À me lire, vous pourriez craindre un mélo ! C’est mille fois mieux que ça ! Ça vous prend aux tripes et ça ne vous lâche plus. Le style flamboyant vous fait plonger dans les arcanes psychologiques et émotionnels de chacun des personnages, même secondaires. Le tigre est en fait une tigresse, Nolimé ou Alice ou… Qu’importe son identité. Elle est une femme libre et domptable si l’on sait y faire avec elle. Elle rumine et met en acte une superbe vengeance avant de s’ouvrir à la vie, en reconnaissant sa principale erreur et en vivant une belle rédemption maternelle.

Le récit vous emporte par-delà la Méditerranée, dans une Afrique brûlante et âpre, violente et flamboyante, aux légendes et contes magiques, où le temps et les valeurs sont tellement à l’opposé des nôtres, pauvres petits occidentaux. J’ai retrouvé cette grâce qu’ont certains auteurs à vous faire ressentir la réalité d’un environnement (je pense à Le Clézio avec Désert…). J’ai eu chaud et froid, j’ai vu les personnages, même si c’est un peu agaçant quand tous semblent si beaux. Dans la vraie vie, on n’y croit pas, mais on s’en moque, on navigue dans l’imaginaire de Marie-Pierre Bardou. Les rebondissements sont nombreux, le suspense toujours présent.

Peut-être la fin est-elle un poil trop lapidaire, mais là, c’est juste parce que si je ne dis que du positif, vous ne croirez jamais que j’ai écrit l’article, d’un jet, tellement le plaisir a été grand.

couv-lHeure-du-Tigre

 

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “2ème reco estivale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s