Yes or no ???

Je suis un peu inquiète en ce moment. Un peu est un euphémisme. Et si le Royaume-Uni allait réellement sortir de l’Union Européenne ? Et si l’Angleterre et ses satellites nous tournaient le dos pour se recentrer sur eux-mêmes ? Le berceau de la James Bonddémocratie, l’une des plus anciennes puissances mondiales, le pays qui a vu naître James Bond, quoi, merde !

Je suis Française, sans conteste. Mais je suis d’abord Européenne ! J’ai beau être une voyageuse purement mentale et imaginative, avoir peu découvert ce continent magique aux multiples cultures et histoires, je l’aime, moi, cette Europe, princesse enlevée par un Zeus déguisé en bovin couillu !

Dieu sait comme j’ai pourri les British, avec leur accent incompréhensible, leurs vins souvent indigestes, leurs légumes sans gout, leurs fruits sans saveurs et souvent durs comme la pierre, leur viande fadasse et tutti quanti… and so and…

J’en ai eu ma claque bien des fois de traverser le Channel, de devoir montrer mon passeport ou d’ouvrir le coffre de ma titine alors que je restais sur le même continent, de perdre de l’argent lors des transactions euros/pound, de rouler à gauche au point que revenue en France il m’arrivait de me tromper, ou du moins d’avoir l’espace d’une microseconde une hésitation… Je vais où, là… Gauche ou droite… ? Ah ! Paris, donc droite !

Oui ! Quand j’ai su que ma vie de bohème entre la douce France et la perfide Albion prenait fin, j’ai poussé un ouf ! de soulagement. Cependant, je le reconnais, je conserve la nostalgie de mes transhumances, des roundabout à prendre par la gauche, des paths en pleine campagne verdoyante et traversant des propriétés privées magnifiques… Même Sainsbury me manque parfois Couv elle veut toute la placequand je vais (rarement) au Super U du coin ! C’est vous dire…

Je me suis d’ailleurs amusée à retracer en accéléré la liste des antogonismes franco-britanniques dans la dernière nouvelle de mon recueil Elle veut toute la place, donnant le mot de la fin au très teuton Mendelssohn.

Comment les Britanniques peuvent-ils seulement imaginer tirer un trait sur des siècles d’antagonismes et de réconciliations, deux guerres mondiales remportées de haute lutte contre nos nouveaux potes allemands, leurs origines germaniques et francophones, néerlandaises et vikings, etc. Leur reine ne s’appelle pas Windsor, mais bel et bien Saxe-Cobourg, et le prince consort (et non qu’on sort… 🙂 ) est par sa mère un Battenberg, pas un Mountbatten ! Et il appartient à la famille de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbour ! Vous trouvez que cela sonne « angliche », vous ?

Et les Anglais n’oublient-ils pas un peu rapidement la Maison de Normandie, celle de Blois, les Plantagenêt, les Tudor, descendants des Valois, comme les Stuart ont des origines bretonnes ? C’est ça l’Europe, messieurs et mesdames les Anglais, c’est ce mélange des nations, cette rencontre des hommes et des femmes, cette découverte de nos différences et cet enrichissement de contrastes.

L’Angleterre, pays de conquête et d’invasion, empire déchu au rayonnement universel, veut nous quitter, nous abandonner et se replier sur elle-même !

L’autre jour, j’ai emprunté dans l’une des médiathèques de la presqu’île de Rhuys un ouvrage de David Lodge, La Vie en sourdine. Cela faisait belle lurette que je n’avais lu cet auteur qui m’a longtemps enchantée. Je l’ai découvert à la suite d’Alison Lurie, sans doute plus mordante encore et cynique, sous ses allures de dame américaine correcte sous tous rapports. Bien sûr, David Lodge fait du David Lodge. Mais comme je l’avais pas mal délaissé ces dernières années, je l’ai redécouvert avec un bonheur sans pareil. Et tout ce quotidien britannique, avec les motorways. les banlieues londoniennes, le charme des villes universitaires, etc.

David Lodge, c’est mon plus bel argument pour ne pas laisser s’enfuir l’Angleterre. Nous avons tous à perdre du Brexit.

Encore une super idée qu’a eue David Cameron ! 😦

David Cameron

Publicités

6 réflexions sur “Yes or no ???

  1. Une super idée… dont il se mord les doigts quand même, tant il a peur d’être « le ministre qui… » et se retrouve sous les foudres des amerloques ! Je ne suis pas une fan de l’empire britannique (trop irlandaise pour ça ! ^-^) mais ça serait quand même une catastrophe… En tous cas, ça me donne envie de relire David Lodge !

    Aimé par 2 people

  2. « La vie en sourdine » de David Lodge m’avait également enchantée. L’auteur y parle du grand âge, mais avec un humour bien « british » qui, il faut le reconnaître, reste l’une de leur plus charmante marque de fabrique, tellement appréciée en littérature, au cinéma etc.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, Lodge sait à merveille écrire sur la vie « banale »… Le prof à la retraite qui doit gérer son père, sa femme, ses états d’âme, un peu sa libido sur le déclin et sa surdité galopante… Je le recommande chaudement 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Pas trop fan de nos voisins qui lèvent le doigt dès que les US causent, un peu trop le cul entre deux chaises. Un peu trop insulaire à mon goût. Et surtout, pour dîner, je ne me contente pas d’un morceau de jambon entre deux tranches de pain de mie. Ils regretteront, tôt au tard, nos cuisses de grenouille 🙂

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s