Tuer n’est pas jouer d’Agnès Boucher

Se lever le matin et trouver une critique aussi fine et ciselée, merci Valérie 🙂

Valérie Hervy

Pour cette nouvelle lecture, je me suis immergée à nouveau dans un polar d’Agnès Boucher. Après  » Méfiez-vous des contrefaçons »,voilà donc un roman policier qui nous narre les aventures d’un tueur à la fois alcoolique et neurasthénique.
Le héros, Samuel Wiener se retrouve pour un dernier contrat pris au cœur d’une affaire sordide et de chasseur, il devient le gibier d’autres tueurs qui courent à ses trousses. Sans dévoiler l’intrigue, pour moi, il s’agit avant tout d’un polar psychologique centré sur un personnage. L’auteur sait nous décrire un Samuel Wiener à la fois froid, glacial, antipathique mais aussi mélomane voire drôle et touchant quand on s’en prend aux êtres qui comptent pour lui.
La langue juste parfois fleurie d’Agnès Boucher sied bien à l’univers du roman noir et son style alerte est facile à lire et laisse défiler les chapitres sans temps mort. L’auteur sait donner cette épaisseur à un…

View original post 70 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s