On démarre une nouvelle trilogie des M.I.A

Bon, aujourd’hui, je dois l’admettre, je suis méga-agacée…

miaJe viens d’achever la lecture du premier volume de la nouvelle trilogie des M.I.A, Les affligés, Isolation

Cette fois, les deux auteurs, Hélène Jacob et Sébastien Cerise ont donné dans le genre Héroïc Fantasy. En moi-même je me suis dit, Bon courage les p’tits gars, si vous arrivez à me passionner, c’est que vous êtes sacrément bons !

Précision capitale, l’Héroïc Fantasy me gonfle…

Le pire est qu’ils ont réussi… Le temps que je me calme, je vous donne la 4ème de couv…

« République de Dor-Thimlin. À l’époque instable des temps sombres. Depuis la fin de l’ère de prospérité, les cinq régions vivent dans la plus grande isolation, chacune abritant ses citoyens dans des villes qui tentent de survivre malgré un climat de peur et de confusion politique.

Naryë, Observatrice d’Aldal et membre de l’Assemblée des Sages, est certaine de sa vision : il existe un moyen de mettre un terme à l’Affliction qui sévit au-delà des murs et de guérir la perte du Don.
L’énergie spéciale qui confère depuis longtemps des pouvoirs particuliers à certains individus est en train de disparaître, sans raison connue, affaiblissant peu à peu une population déjà désespérée.
Naryë est persuadée que la solution de tous leurs maux se trouve à Ulemus, la « Ville Interdite », dans une région si désolée que même les dieux l’ont abandonnée.

Pour mener à bien la mission de sa vie et découvrir la cause de la malédiction qui pèse sur Dor-Thimlin, elle doit se fier à sa vision : regrouper onze hommes et femmes disséminés au sein de la République. Onze futurs compagnons qui appartiennent presque tous, souvent sans le savoir, à l’une des cinq guildes ancestrales : les Observateurs, les Manipulateurs, les Ensorceleurs, les Invocateurs et les Guérisseurs.
Onze individus qu’elle doit convaincre de l’accompagner dans une quête peut-être illusoire.

Mais le voyage est long et dangereux, le Don a un prix, les Affligés rôdent partout et même les Humains ne sont pas tous disposés à voir cette mission aboutir… »

Bon, je vais tenter d’être objective tellement cela m’énerve de constater que ces deux auteurs peuvent passer d’un style à l’autre comme ça, le plus naturellement du monde. En même temps, je suis parfaitement consciente qu’il y a un maximum de travail derrière tout cela et une vraie rigueur professionnelle et littéraire. Et cela m’exaspère encore plus… 😀

Vous avez bien compris que je plaisantais, du moins en ce qui concerne mon humeur, parce que pour le livre, je vous le conseille plus que vivement.

Dor-ThimlinD’abord, il y a ce fantastique univers, créé de toutes pièces, où chaque élément, personnage, événement, s’emboite parfaitement avec les autres. Je me suis accompagnée de la carte des lieux et j’ai fait un incroyable voyage dans des contrées magiques, maléfiques et stupéfiantes. Aucun détail ne manque tout en vous laissant maître de votre imagination pour créer votre propre vision des paysages et personnages décrits.

Puis vient le style, efficace et élégant comme dans la Faille, Rémoras ou La Trappe (lesquels, je le reconnais restent mes préférés) où la plume de vrais écrivains se reconnaît sans faillir. Aucun mot superflu, une syntaxe efficace et appropriée, sans effets de manche ni accumulation de détails inutile. Aux petits oignons, quoi !

Enfin les personnages, à la fois complexes et imprévisibles. Chacun a sa personnalité qui se découvre au fil des pages. Nul n’est laissé de côté, ce qui permet de ne jamais les confondre, comme c’est trop souvent le cas lorsque des protagonistes multiples sont en interaction. On suit leur cheminement affectif et intellectuel au fil de leur long périple et des péripéties qu’ils rencontrent, la manière dont ils forment des sous-groupes par affinité. Même dotés pour la plupart de dons surnaturels, ils restent profondément humains.

Le seul problème, c’est qu’à la fin du livre, je me suis retrouvée orpheline. LA SUITE, bordel, ai-je crié en mon for intérieur. Je le reconnais, j’ai été très grossière, mais le suspense est tel que vous enragez de ne pouvoir lire la suite immédiatement. J’ai adoré La Faille, mais je survivais après chaque volume. Là, j’ai quelques jours erré comme une âme en peine de trouver un bouquin qui tienne la route après ÇÀ !

M’agacent, m’agacent… 😀Couv Les Affligés Isolation

Enregistrer

Publicités

4 réflexions sur “On démarre une nouvelle trilogie des M.I.A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s