Vous reprendrez une ch’tite biscotte ?

Je vous ai déjà parlé sur ce blog de la sortie du troisième opus de Kathy Dorl. Je m’étais à cette occasion faite l’écho deCouv Déconfitures et manque de pot ses deux premiers ouvrages, centrés sur une bande de potes lesquels rencontraient au fil de l’eau quelques situations cocasses, inhérentes à nos vies de dingues actuelles. (je me suis demandée si j’accordais « actuel » à « vies » ou à « dingues »… 😀 )

Kathy est spécialisée en feel-good books, littéralement, livres pour se sentir bien. J’ai donc profité d’une angine carabinée et d’un cerveau parti en capilotade pendant quelques jours pour le rééduquer sereinement à la lecture avec Déconfitures et pas de pot.

Quatrième de couv, s’plaît ?

JM est un brillant homme d’affaires. Professionnellement, tout lui réussit. Il collectionne les belles voitures, les costumes sur mesure, les œuvres d’art et les jolies femmes. Rien ne semble lui faire obstacle. JM ne se préoccupe que de lui-même et de ses affaires florissantes, car JM est un mufle. Il méprise sa famille, d’origine trop modeste, ainsi que son ex-femme dévastée par ses multiples tromperies. JM malmène ses employés et ses proches. JM est imbuvable, arrogant, prétentieux, suffisant et sûr de lui, trop sûr de lui… Insensible, JM avance dans la vie sans se retourner ni se poser de questions jusqu’au jour où une série d’événements va complètement le déstabiliser. Le parfait salaud va-t-il alors devenir charmant ? Le loup, se transformer en agneau ? Ou JM va-t-il cacher sa réelle personnalité ? JM, Sophie, François et Vincent sont les personnages attachants de ce nouveau roman qui aborde avec humour, tendresse et dérision le mythe de Sisyphe et les lois de Murphy, car « Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner ». Déconfitures et pas de pot : un roman anti-morosité aux multiples rebondissements jusqu’à l’épilogue, tout aussi surprenant qu’inattendu.

La difficulté à « critiquer » ce livre réside dans le fait qu’on ne peut rien en dire sans révéler « la chute ». Pourtant, je ne vais pas tourner autour du pot de confiote pendant des plombes, telle la guêpe enragée moyenne, car je suis restée un poil sur ma faim. Cela n’a rien à voir avec l’histoire, originale et bien troussée, ni avec la fin en forme de « redémarrage » assez surprenant.

Non, c’est la construction qui m’a gênée, ainsi que les dialogues. Je m’explique.

Le récit est bâti en trois parties : exposition de l’histoire, développement impromptu, dénouement. À mon sens, la première partie est trop courte. Je n’ai pas eu le temps de m’installer dans l’histoire qu’elle se réorientait déjà. Si je comprends a posteriori l’objectif de la bifurcation, elle a le tort d’intervenir trop tôt et de durer trop longtemps, au point que j’en oublie le postulat de départ et que l’exagération de la peinture me semble parfois grotesque. Alors quand le dénouement survient, certes, je comprends le processus recherché, mais la saveur est moins « goûteuse » que prévu.

En ce qui concerne le dialogue, on retrouve le style piquant et humoristique de Kathy Dorl. Mais ce que j’avais ressenti dans le second livre s’est encore accentué. Je n’arrive pas à dissocier les personnages qui parlent tous sur le même rythme, avec des tics de langages semblables, qui les rendent interchangeables, sans relief ni personnalité propre.

Que cet écho ne vous décourage nullement de lire la bête, primo parce qu’en ces temps de marasme et de crises en tous genres, les occasions de se détendre sont quand même sacrément rares. Secundo parce que malgré ces deux petits bémols, le livre est bon, et c’est ça le plus important…

blog Kathy Dorl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s