Mes personnages : Léopoldine Hugo, lieutenante de police

J’ai un peu oublié de vous tenir au courant de mes personnages, pourtant celui dont je vais vous parler aujourd’hui a connu une sacrée mutation.carte police

Imaginez-vous que cette lieutenante fut en effet tout d’abord… UN LIEUTENANT !!!!

Non, il ne s’agit pas de transsexualité ! Oui, fortement imprégnée bien malgré moi des nos clichés judéo-chrétiens, machistes et paternalistes (c’est tout ??? 🙂 ), je n’avais glissé aucune figure féminine dans mon équipes d’enquêteurs. C’est à la relecture de ma prose que l’incongruité est apparue, me sautant quasiment au visage sans laisser de trace visible, je vous rassure.

Comment, moi, qui me dis féministe, avais-je pu céder à la tentation de la facilité et du conformisme. Honte sur moi, me dis-je, car je me parle assez souvent sans pour autant être schizophrène. Je me suis donc empressée de réparer mon erreur, en remplaçant le personnage masculin de Michel Hugo en Léopoldine Hugo.

La première version était… :

Victor Hugo« Le dénommé Victor, benjamin de l’équipe, se prénomme en fait Michel. Il doit son surnom, guère original mais vite adopté par tous, à son homonymie avec l’auteur des Contemplations. »

La seconde, ainsi que vous l’avez lue (si ce n’est pas encore le cas, vous avez tout intérêt à rattraper votre retard ICI !

Leopoldine Hugo« Le dénommé Léo est en fait une femme de vingt-huit ans, prénommée Léopoldine par ses parents du fait de leur homonymie avec l’auteur des Contemplations. »

Les qualités et autres liens de parenté avec un autre personnage du livre sont restés identiques dans les deux versions, comme quoi finalement les archétypes masculins et féminins ne tiennent pas à grand chose car les deux caractères, d’après les retours de lecteurs que j’en ai eus étaient tout aussi crédibles l’un que l’autre.

Ceci pour clouer le bec à tous les partisans de la nébuleuse « théorie du genre », dont on sait parfaitement qu’elle n’existe pas, contrairement à la distinction entre « sexe biologique » et « genre ».

Léopoldine Hugo est là pour contrebalancer le personnage de Luc Nottier, que j’apprécie particulièrement et dont je vous parlerai une prochaine fois. 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Mes personnages : Léopoldine Hugo, lieutenante de police

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s