Esquisses d’elles

Je viens de quitter mon Tigivi habituel, où j’ai laissé sans regrets les racleurs de gorge, cracheurs de tgvglaviots, et autres renifleurs fort élégants, je vous l’accorde…

Heureusement pour moi, j’avais emporté de la lecture, et j’ai ainsi pu m’échapper loin de ces inévitables désagréments humains en période hivernale.

J’avais emporté dans ma liseuse, Esquisses d’elles de Valérie Hervy, recueil de nouvelles paru au Éditions Hélène Jacob. Oh, je sais ce que vous allez me dire, encore les EHJ ! Oui, c’est vrai, même si je lis d’autres livres, dont je parlerai sous peu, j’aime découvrir ceux et celles qui évoluent dans ma petite maison d’édition (petite par la taille, non par la qualité !)

Concernant cet ouvrage, voici la 4ème de couverture :

« Ce recueil de nouvelles à multiples facettes est un kaléidoscope qui, par petites touches, esquisse des portraits de femmes. C’est l’histoire de Léa, Anna, Julia… Les prénoms se confondent comme une légère signature en bas d’un tableau.
Au fil des pages, on rencontre Sara et son camion de toilettage canin pour les SDF, l’ombre inquiétante en face de l’appartement de Sacha ou l’infini du désert de Leïla… Chacune cherche son identité ou fuit pour mieux se retrouver. La rencontre avec un objet, une autre personne va bouleverser leur vie et leur apporter une certaine rédemption. Dans une langue précise, sensible et juste, l’auteur aborde des thèmes actuels dans un monde en perpétuelle évolution. À travers ces quinze nouvelles, se dessinent des destins, des instants de vie. »

Je sais aussi que les lecteurs francophones ne goutent guère la forme de la nouvelle. Et bien ils ont tort, oserai-je dire, et pas seulement parce que je sors un recueil de nouvelles début 2015. 🙂 La nouvelle est une manière élégante et discrète, resserrée et d’autant plus forte, d’exprimer des sentiments et de brosser des situations tout en laissant une place de choix à l’imaginaire du lecteur.

Valérie HervyDans ce recueil, Valérie Hervy nous convie à suivre des itinéraires de femmes, à la fois fragiles et fortes, indépendantes et solitaires, qui affrontent la réalité de leur vie, se remettent en question et trouvent des solutions face au dénuement, à la dureté de la vie, aux codes sociétaux qui nous entravent, à l’avenir incertain qui nous menace.

La langue est claire, le vocabulaire à la fois fluide et recherché, le style efficace colle au plus près de chaque personnalité. Les situations difficiles que rencontrent ces héroïnes, dont le prénom se termine toujours par un « a » féminin, sont toujours teintées d’une once d’optimisme : rencontre de l’âme sœur, sourire inattendu, oreille attentive…

Ce livre pose question quant à nos mœurs, nos apriorismes, nos certitudes, notre rapport à l’argent et au matérialisme, notre méfiance vis-à-vis de l’autre, celui qui nous apparait différent ou qui vient d’ailleurs, sans jamais imposer de réponse, distillant juste des suggestions en forme d’ouvertures. Rien ne se règle nécessairement, ce qui donne à la fin de certains récits une forme de queue de poisson qui m’a légèrement désarçonnée avant de me faire sourire.

Je me suis retrouvée prise au piège de ce que je reproche aux autres lecteurs. Valérie Hervy me pousse à imaginer la suite. Son empathie avec les personnages n’est jamais ingérence. En effet, une nouvelle n’est pas un roman, ne dit jamais tout, et surtout pas l’indicible.

À lire, vous l’aurez compris 🙂

Esquisses d'ellesVous pouvez aussi retrouver son interview-auteur sur le site des EHJ

Interview auteur : Valérie Hervy

Publicités

3 réflexions sur “Esquisses d’elles

  1. Pingback: Article sur Esquisses d’elles d’Agnès Boucher | Valérie Hervy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s