J’ai deux éditeurs…

Le premier, je lui suis très reconnaissante parce qu’il m’a donné ma chance

Le second, itou, parce qu’il m’accompagne, à l’instar de tous mes « collègues » auteurs, dans une vraie démarche de partenariat, de motivation et de soutien…

Simone SignoretQuand on écrit, on a souvent tendance à croire que le seul job est d’ECRIRE. En fait, c’est faux. Il faut aussi assurer, comme le disait déjà si joliment notre Simone Signoret nationale, le SAV.

Je vous assure que nous ne sommes pas nombreux à aimer mettre en place les actions pour jouer le jeu du « ma pomme est partout ». Quand vous n’êtes pas du genre Marc Lévy, ni nobélisé, ni stakhanoviste à la Amélie Nothomb, vous ramez… Les libraires vous ignorent, les lecteurs vous ignorent, les médias vous ignorent.

Moi, j’ai eu beaucoup de chance au début, puisque par mon « réseau », j’ai pu promouvoir mon livre sur deux grandes  radios nationales, auprès de deux présentateurs, Stéphanie Duncan avec son émission sur les femmes…

Les femmes, toute une histoire http://www.franceinter.fr/emission-les-femmes-toute-une-histoire-laurence-equilbey-agnes-boucher-et-l-humoriste-constance

… et Christophe Bourseiller quand il animait la Matinale de France Musique La Matinale France Musique

Je leur en suis très reconnaissante. Mais cela suppose une vraie curiosité de leur part, de l’ouverture d’esprit pour sortir des sentiers battus. J’ai essayer de susciter la curiosité du successeur de Bourseiller avec mon second livre sur Alma Mahler, je ne devais pas être assez connue à ses yeux… Tant pis…

L’Harmattan m’a mis le pied à l’étrier. Les Éditions Hélène Jacob ont fait mille fois plus : à part le fait d’accepter mon livre, il y un véritable accompagnement pour la promotion de l’ouvrage, avec des outils, des conseils, des actions de marketing ciblées, et une vraie solidarité entre tous les acteurs : équipe éditoriale, auteurs, chroniqueurs, bêta-lecteurs, … Même si on ne peut pas aimer toutes les œuvres de tout le monde, parce que nous sommes tous différents, et que nos goûts, donc nos écrits, sont très éclectiques, par principe, on se serre les coudes.

Connaissez-vous beaucoup de maisons d’édition où les choses se passent comme cela ? Moi pas.

Le dernier exemple en date ? Un ouvrage collectif, sur un thème commun. Je n’y ai pas participé, j’ai intégré les EHJ trop tard, et ce qui est drôle, c’est que mon prochain ouvrage, recueil de nouvelles à paraître en février 2015, comprend un texte sur le thème proposé : le voisinage…

Je vous le recommande donc chaudement. Bonne lecture, qui vous donnera sans doute envie de lire tous les autres livres de la petit bande… 😉

21 nuances de voisinage (Collectif d'auteurs)

Couv 21 nuances de voisinage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s