« strange »

Voilà sorti le second tome de La faille aux Éditions Hélène Jacob…

Premier conseil, lisez-le après Rémoras, qui plante le décor de l’action, c’est-à-dire la transformation totale du monde (ce qui n’est pas rien), La Trappe, qui donne quelques clés sur la suite sans que l’on en ait vraiment conscience, et bien sûr La Faille I.

Couv La Faille 2En bref, ne me demandez pas en quelle année nous sommes, c’est un futur plus que « futuriste », assez glaçant, dictatorial sous couvert de satisfaire tous les besoins des humains. Chacun est sous surveillance et doit suivre son chemin sans chercher à comprendre le but de sa vie. Je vous la fais courte, c’est beaucoup plus compliqué, avec des niveaux en matière de droits et de devoirs, de récompenses ou de punitions.

La seule bonne nouvelle, c’est qu’un petit groupe de « résistants », le groupe Croniva, s’est organisé et tente de déstabiliser le monde merveilleux d’Utopia. Un ancien « Traqueur » s’est attaché à une « Collecteuse » répondant au doux nom d’Écho. Dans La Faille I, Victor envoie cette charmante donzelle dans une autre époque, chercher des indices dans le passé (c’est son job de collecter) pour mieux comprendre le présent et contrer le futur. Manque de chance, au moment où Écho se faufile dans la faille qui lui permet de remonter le temps, un autre traqueur, Roméo, la prend en chasse (c’est son job de traquer). L’époque à laquelle ils remontent n’est pas franchement cool, les eaux sont polluées, les humains vivent comme des hommes des cavernes, ignorants et méfiants, en lutte les uns contre les autres… Écho et Roméo jouent à cache-cache, l’un poursuivant l’une, et rencontrent chacun sur leur route des personnages insolites et attachants, malgré leurs défauts. Je vous l’ai faite très courte, c’est beaucoup plus dense que ça…

Dans La Faille II, je le reconnais, j’avais un peu peur de retrouver le même genre de récit. C’est généralement le travers des séries, il faut garder le rythme. Et bien là, pas de souci ! Certes, nos héros sont passés grâce (ou à cause) d’une autre faille vers une époque encore antérieure, qui permet de miacomprendre le pourquoi du comment du 1er tome. Mais l’approche de l’histoire et des personnages est tout autre. Moins de technologie et plus de psychologie. Les personnages assez robotisés d’Écho et de Roméo perdent en partie leurs super pouvoirs et redeviennent des humanoïdes lambda… Tous éprouvent des sentiments, peuvent changer d’avis, voire de sexe pour l’un devenir une, et ont même des pulsions, c’est vous dire ! Le récit reste fluide pour passer d’une époque à une autre, de nouveaux personnages apparaissent, le fonctionnement d’Utopia se précise, le blanc et le noir se fondent en de jolis gris, bref, le suspense est au rendez-vous et l’envie de continuer dans un troisième tome à venir est très présent…

Comme dirait l’autre, « y’a plus ka » attendre qu’il sorte… !

La Faille – 2 : La traque de Romeo (M.I.A)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s